Kukui

Carte d’identité

Nom botanique : Aleurites triloba ou Aleurites moluccana
Partie de la plante extraite : Graines
Famille botanique : Euphorbiacées

Son histoire

Le Bancoulier, ou Aleurites moluccana, est très répandu dans le monde, dans les zones tropicales mais aussi à Madagascar sur la côte Est. Cet arbre résistant peut atteindre 15 à 25 mètres. Il produit un petit fruit de 4 à 6 cm, la noix de Kukui (ou noix de Bancoul). L’huile de Kukui est ensuite obtenue par pression à froid de l’amande issue de la noix de Kukui.

Ses vertus ancestrales

L’huile de Kukui est composée d’acides linoléiques, de vitamines A, E et F, et d’oméga 6. Ainis, cette composition riche lui procure des propriétés régénérantes, restructurantes, réparatrices et revitalisantes. Par exemple, elle nourrit la peau en profondeur et assouplit les tissus. Calmante et apaisante, l’huile de Kukui convient aussi parfaitement aux peaux abimées et desséchées car elle atténue les cicatrices. Elle est d’ailleurs reconnue pour calmer les manifestations du psoriasis.

Son odeur est neutre, son toucher sec et cette huile détient un grand pouvoir pénétrant. Elle est ainsi très agréable à utiliser en crème de jour ou de nuit pour le visage, mais aussi en soin démêlant pour les cheveux secs et abîmés.

Dans les formules Madagas’Care, l’huile de Kukui allie ses bienfaits avec les autres ingrédients en renforçant le pouvoir pénétrant de tous les actifs !

Découvrez l’Huile sèche aux extraits de plantes de Madagascar, senteur Ylang-Ylang. Elle renferme toutes les vertus ancestrales du Kukui (entre autres…).

Cette huile est utilisée par les artistes peintres. En effet, c’est une huile dite “siccative”, c’est-à-dire qu’elle possède la propriété d’accélérer le séchage des peintures à l’huile. C’est cette même propriété qui lui offre une capacité surprenante à pénétrer dans la peau.

NB : ces informations issues d’ouvrages et de sites internet de référence sont données à titre indicatif et n’engagent pas la responsabilité de Madagas’Care Cosmétiques quant à l’usage qui en est fait.